Leçon 1 sur 3
En cours

La séparation des corps

Auteur Test 25/09/2021

Daniel Kemp (DK) : Bon, disons premièrement qu’il y a plusieurs paliers de jeûnes psychologiques. Alors, on va juste, avant, disons, d’aborder le jeûne psychologique, faire juste faire juste un petit retour sur la séparation des corps, de façon à ce que les personnes qui n’étaient pas là la semaine dernière puissent juste avoir une idée et en même temps, c’est pour rafraichir un petit peu la mémoire à ceux qui y étaient. Maintenant, la conférence de la semaine dernière est quand même disponible sur cassette audio, alors ce qui fait que si vous voulez en savoir plus, ce sera le meilleur moyen. On parle dans l’ésotérisme de 4 corps planétaires et de 3 corps extra-planétaires. Ceux-là (ces derniers) ne m’intéressent guère, pour l’instant. Les 4 corps planétaires sont facilement perceptibles par l’homme. Il y a premièrement le corps physique, chose qui est évidente, deuxièmement, on a quelque chose qui permet d’animer ce corps, quelque chose qui différencie un corps mort d’un corps qui dort, et ça, c’est la vie. Et cette vie, on la retrouve dans des légumes, on la retrouve dans des fruits, et si on cueille un légume ou un fruit, on peut le laisser mûrir un bout de temps, la vie l’habite, c’est l’énergie vitale, donc c’est le corps vital au niveau de l’ésotérisme. 

On a le corps astral qui se trouve être le corps psychologique, le corps des émotions, le corps des mémoires, le corps des désirs, et vous savez tous que malgré le fait que vous avez un corps physique, vous avez aussi des désirs, des peurs, des craintes, c’est différent de votre corps physique. C’est le corps astral. 

Et on a un corps mental qui est présentement exprimé sous forme de corps d’intellect chez l’homme, l’intellect étant le corps mental naissant, corps mental assujetti à la coloration ou à la manipulation de l’émotion ou de l’ego. Ce corps mental qui naît chez l’homme au niveau, disons, surtout perceptible par l’intellect, au niveau de l’intellect, c’est ce qui vous permet de prendre des décisions radicales, logiques, mathématiques, disons, décisions qui vont être souvent colorées par votre émotion, colorées par le corps astral. La séparation des corps, on l’a vu la semaine dernière, c’était d’essayer de prendre conscience que nous avons des lois psychologiques, des lois d’ordre astral, donc qui essaient de régir le cheminement évolutif du corps physique, du corps vital et du corps mental. Cela veut dire que je ne mange pas pour nourrir mon corps physique, je mange pour nourrir mon corps psychologique, mon corps astral, je mange des choses qui sont, disons, esthétiques, des choses qui me plaisent au goût et non pas des choses qui vont aller en harmonie écologique avec les lois de mon corps physique.

Je vais m’habiller avec des pantalons trop serrés, “Oui mais ça me plaît”, c’est ça, j’habille mon corps psychologique, pas mon corps physique ; lui, s’il y a, disons, un manque de circulation sanguine, ben ce n’est pas grave. Je vais par exemple décorer mon visage avec différents processus chimiques, c’est mon corps psychologique encore que je veux voir. Le corps physique, s’il a de la difficulté à respirer à travers tout ça, ce n’est pas grave. Et continuellement, l’homme a eu une évolution de souffrance, et l’homme a voulu évoluer seulement et exclusivement parce qu’il était écoeuré ─c’est pour ça que l’homme veut évoluer─  et quelle que soit la raison psychologique ou spirituelle, quelle que soit la démarche qui va sous-tendre l’évolution de l’homme, l’homme et la femme ne veulent évoluer que parce qu’ils veulent fuir la souffrance. De ce fait, l’homme psychologique recherche un paradis où il n’y aura plus de souffrance, recherche une sécurité dans des maîtres, des guides, des prêtres, des dieux, recherche une sécurité dans des samadhis, dans des édens du plan de l’astral, d’après le monde des morts, l’homme recherche une fuite de la souffrance et il est en quête d’un bonheur, un bonheur paradisiaque, un bonheur éternel ou un bonheur immédiat et présent.

Donc quelle que soit la religion, quelle que soit la secte, l’enseignement traditionnel, normalement, on voue l’enseignement à l’évolution du corps psychologique de l’homme, ce que j’appelle le corps astral. Mais cette évolution psychologique tend à obliger une évolution physique assujettie aux lois de la psychologie évolutive, cela veut dire que l’homme va… Si dans son contexte d’évolution psychologique, il doit bannir le corps physique, alors il ne le lave plus, il ne le nourrit plus, il s’en fout. Il peut même aller jusqu’à le maltraiter, à le percer, à le martyriser. Mais le corps physique permet l’évolution dans le plan planétaire, dans le plan matériel de l’homme. Et l’homme ne peut pas obliger sa matière physique à suivre une côte d’évolution donnée, paramétrée par le plan psychologique, et c’est pourquoi l’homme souffre continuellement dans son évolution. L’évolution n’est pas facile pour personne parce que personne n’est écologique, personne n’est capable ou la majorité sont incapables de comprendre l’intelligence de la présence d’un corps matériel sur la planète.