Leçon 2, Chapitre 2
En cours

L’importance d’un corps physique

Auteur Test 25/09/2021
Leçon Progress
0% Complete

L’harmonisation des corps, ben ce soir, on va parler, disons, de certains mécanismes qui vont rendre plus facile cette harmonisation, mais ça ne l’harmonisera pas globalement, totalement, finalement, ça va permettre, disons, plus facilement de vous faire prendre conscience de l’importance d’un corps physique qui se tient debout. Et ceux qui sont un peu plus âgés, ce n’est pas une excuse ; ceux qui sont un petit peu plus obèses, ce n’est pas une excuse ; ceux qui fument, ce n’est pas une excuse ; ceux qui sont malades, ce n’est pas une excuse. Ce sont de maudites bonnes raisons pour commencer.

Ce n’est pas une excuse ! “Ça va être plus dur !”, c’est ce que vous pensez, mais même ceux qui sont en santé ne s’occupent pas plus d’eux-autres que vous-autres, ils sont en santé comme vous l’avez déjà été, pour l’instant, ils sont en santé. Alors, il ne faut pas se dire “Oui mais lui, c’est facile, c’est un petit jeune et il est en pleine santé et tout ça”. J’en connais, moi, des petits jeunes qui sont en parfaite santé, qui ont déjà été très malades, très obèses, très tout ce que vous voudrez, et présentement, travaillent, ça fait 2 ans, ça marche. Ça marche ! C’est une chose qui est facile, tout ce qu’il y a, c’est que vous ne devez pas être impatient.

Ça, vous devez comprendre ça : NE PAS ÊTRE IMPATIENT !

Si vous voulez avoir un résultat instantanément, immédiatement, après 2 mois de travail, et si vous n’en n’avez pas, ça ne marche pas, vous lâchez tout, ben vous ne l’aurez jamais, c’est le cas de le dire que vous passez à côté. Vous devez être patient envers vous. Vous savez, vous voulez quelque chose et un moment donné, vous n’avez pas la volonté de le faire, puis après c’est passé, lâchez pas, luttez pas trop mais ne lâchez pas, et un moment donné, ça va être facile.

Ça, il faut que vous le compreniez. Pour la santé physique, pour la santé vitale, pour la santé psychologique, pour la santé mentale, c’est facile, à condition que vous ne cultiviez pas chez vous le concept de la réussite, parce que là, vous ne réussirez pas. “Oui mais ça fait 6 mois là et je suis encore un maudit niaiseux !” Tu n’es pas un maudit niaiseux, ça fait 30 ans que tu te programmes, ça fait 6 mois que tu essaies de te déprogrammer, lâche pas ! Lâche pas, ça marche ! C’est facile, et j’ai bien dit de ne pas trop lutter. Ça, c’est important, parce que si vous luttez trop, c’est parce que vous voulez vous inculquer la réussite. Pensez-y ! On va y revenir de toute façon. Comment faire pour arrêter de fumer ? 

Est-ce intelligent de fumer ? Non. Toi, tu es intelligent, ce que tu fais ne l’est pas, ce n’est pas pareil. Devrais-je arrêter ? Ça ne sert à rien d’y penser, parles-en. Est-ce intelligent ? “Ben non, c’est niaiseux, c’est ( ), je suis encore pogné”, parles-en, n’aie pas peur d’en parler. Tu vas finir par trouver ça tellement tellement tellement stupide que tu vas même réussir à convaincre tous les mécanismes en toi qui te permettent de fumer, d’arrêter de fumer. Tu n’auras pas eu à te forcer. Ça va prendre 6 mois, ça va prendre 1 an, ça va prendre 2 ans, parfait, mais tu ne seras pas doppé au café, tu ne seras pas devenu obèse, parce que tu auras arrêté de fumer.

Tu vas encore avoir tes amis et tu n’auras pas divorcé. C’est important ! C’est ça le problème. On vise, on a un critère de réussite. “Moi je veux arrêter, j’ai de la volonté, il faut que je me le prouve”. Tu n’as rien à te prouver. Pourquoi il faut que tu te le prouves ? Pour rien. Ça, ce sont des problèmes psychologiques du monde de l’astral ─qu’on va élaborer suffisamment amplement de toute façon au niveau de l’avenir─ mais vous devez juste en parler. Pas dans votre tête, “jasez-en” (parlez-en) avec quelqu’un. Vous allez voir que la parole vous transforme bien plus que juste en parler dans sa tête.